Les types de contraction musculaire :

Cet article traite des différents types de contraction musculaire. En effet lorsque vous faites un mouvement, le type de contraction associée est différent en fonction des situations. Ainsi, les hommes de laboratoire et de terrain distinguent :

Anisométrique :

Une contraction anisométrique est dynamique et la longueur du muscle varie au cours de la contraction.

Isocinétique :

Plus spécifique au domaine de la rééducation. Il s’agit d’une application de vitesse constante pour obtenir une contraction musculaire concentrique ou excentrique maximale tout au long du mouvement grâce à du matériel adapté. Nous parlons ainsi d’isocinétisme concentrique et excentrique. Pour obtenir de telles contractions, les professionnels ont besoin de machines isocinétiques spéciales qui programment un mouvement spécifique sur deux grands principes, ce que reprend l’Anaés « …la maitrise de la vitesse : on impose une vitesse constante au mouvement du segment de membre, au lieu de lui imposer une résistance fixe ».

Isométrique :

C’est une contraction musculaire durant laquelle la longueur du muscle ne varie pas. Ainsi les deux points d’attache du muscle sont fixes. Le muscle travaille ainsi en tension mais sans mouvement. Nous parlons ainsi de gainage par contraction volontaire permettant de maintenir une position sans faire de mouvement.

Isotonique :

Il s’agit d’une contraction musculaire durant laquelle la force reste constante. Elle est concentrique lorsque le muscle se contracte en se raccourcissant ou excentrique lorsque le muscle s’allonge en se contractant.

Auxotonique :

Ce terme a été introduit par WEINECK, il désigne une contraction interactive, naturelle et permanente, entre les formes de contraction dynamique et statique que l’on retrouve dans de nombreux gestes sportifs.

Pliométrique :

La contraction pliométrique est un mélange des forces excentrique, concentrique, isométrique et difficilement dissociables visuellement. A l’image d’un élastique qui s’étire et retrouve de lui même sa forme initiale, cette méthode a l’avantage de récupérer l’énergie emmagasinée pendant la phase 1 (excentrique) pour la restituer dans la phase 2 (concentrique). C’est ce qui se passe lorsque vous faites de la corde à sauter par exemple.

 

 

Source : Jürgen Weineck : Biologie du sport, 1992

Crédit photo : <a href=’https://www.freepik.es/foto-gratis/render-3d-de-figura-masculina-corriendo-destacando-musculos-usados_1187969.htm’>Designed by Freepik</a>


Jérémy - Deus Force
Jérémy - Deus Force

Auteur, formateur, enseignant certifié et préparateur physique (Master STAPS de l'académie de Grenoble).